Viens chez moi, j’habite chez une copine…

Avis aux Thionvilloises/ ou autres demoiselles de la région!

Ça vous dit un petit moment entre copines? 

Ça vous dit de faire une virée dans mon dressing en même temps? 

Dimanche 31 Juillet, si tu ne sais pas trop quoi faire à l’heure du thé (glacé, le thé), tu m’envoies un mp sur le facebook La Frenchie Blog (on en profite pour liker la page si ce n’est pas fait, hein), en me disant combien tu es, et le tour est joué.

Je vous prépare de la robe qui va bien, du sac, de la chaussure… Essentiellement du 36, un peu de 34 et de 38, et en souliers, de la pointure 37.

Ça sera l’occasion de se voir ou de se revoir, et j’espère que vous apprécierez le moment! 

Je vous bise (avoue, tu as lu autre chose..) 

A bientôt? 

G. 

Un peu de bonne humeur

C’est compliqué de trouver les mots aujourd’hui.

C’est compliqué de trouver les mots depuis Charlie. J’ai l’impression que dès que l’on essaye de faire en sorte que la vie reprenne le dessus, il se passe quelque chose qui vient nous rappeler que le monde ne sera plus jamais le même.

Et pourtant la vie continue. Elle ne s’est pas arrêtée en janvier, ni en novembre, elle ne s’arrêtera pas en juillet non plus.
C’est important. Ils nous prennent notre insouciance, ils n’auront pas le reste.
Une chose est sûre, on continue à acheter notre journal, on continue de boire des coups en terrasse. On continuera de fêter notre fête nationale en allant au feu d’artifice.

Je n’avais pas le coeur à vous shooter du look ce week end, mais j’avais envie d’essayer de détendre votre lundi matin; et j’ai eu une idée (ça m’arrive parfois)… J’étais en train de courir; et, je me suis dit que j’allais partager quelque chose avec vous.

Je me suis (re)mise à la course il y a environ 2 mois maintenant. Ce que je dois vous dire, c’est que je n’aimais vraiment pas ça. Vraiment pas. Ma première sortie, j’ai couru moins de 3 kilomètres et je me suis arrêtée au moins 5 fois. Une vraie catastrophe.
Mais j’ai écouté les bons conseils de ma gauche et de ma droite, et je me suis accrochée. Et maintenant, je cours 3 à 4 fois par semaine, et je commence à me débrouiller pas trop mal (pour une débutante). Et le plus bizarre dans tout ça, c’est que j’y prends goût. Musique à fond, double noeud sur les baskets, et on y va.

Et, pendant ces trente ou quarante minutes, tu es toute toute seule avec toi même. C’est salutaire après une journée stressante au boulot, ça détend le week end… ça fait du bien.
Mais moi, je suis bavarde (sans déconner) et même quand je suis en tête à tête avec moi même, je pense à tout un tas de trucs… j’arrive à m’embrouiller toute seule, et parfois c’est plutôt drôle comme je peux passer du coq à l’âne en moins de 2…

Aujourd’hui j’ai couru très exactement 43 minutes et vingt-trois secondes, soit une distance de, très exactement 5,67 Km.
Et ça donne ça:

  1. Bonjour (dis bonjour au voisin qui lave sa voiture)
  2. Lalalalala (chante en yaourt la nouvelle chanson de Britney Spears)
  3. Se demande comment la nouvelle chanson de Britney Spears est arrivée là
  4. Trouve que Britney Spears, c’était quand même chouette avant qu’elle craque son slip
  5. « oh baby baby…lalalala »
  6. Passe la chanson
  7. Il fait encore chaud dis donc
  8. Mais y a un gros nuage, j’espère qu’il va pas pleuvoir
  9. On accélère?
  10. On ralentis. T’enflamme pas madame.
  11. C’est pratique les cheveux plus court quand tu cours…
  12. Pourquoi j’ai coupé mes cheveuuuuuuuux
  13. J’aime bien mon short
  14. Il va avec mes baskets
  15. J’aime bien mes baskets
  16. Il me faudrait peut-être des nouvelles baskets
  17. Et un nouveau short
  18. Bonjour
  19. Tu pourrais répondre quand même
  20. Oh le joli petit chien
  21. Oh il a pas de laisse
  22. Reste où tu es joli petit chien
  23. C’est pas ici que j’ai vu un renard l’autre jour?
  24. C’est les joies de la campagne ma p’tite dame.
  25. C’est joli les renards
  26. Mon fils il dit « ouenar »
  27. Il me rend dingue ce môme
  28. Je l’aime comme une folle
  29. « Distance one kilometer, duration… »
  30. Seulement???
  31. On accélère?
  32. Ok, on accélère
  33. Oui enfin pas trop, ça monte un peu là quand même
  34. Si ça monte, ça redescend
  35. Enfin en théorie
  36. Il fait chaud, non?
  37. J’ai soif
  38. Il vient vers moi le gros nuage ou il s’en va?
  39. Demain c’est lundi
  40. Et c’est même pas bientôt les vacances
  41. Je veux partir en vacances
  42. Loin
  43. Longtemps
  44. Je voudrais être en vacances tout le temps
  45. Oui mais alors c’est plus des vacances
  46. Ca s’appelle le chômage
  47. C’est pas pratique pour partir en vacances
  48. Ni pour acheter des trucs
  49. Bon ben je vais aller bosser, en fait
  50. « Distance two kilometers »
  51. Je fais trop bien la voix le la madame de runtastic
  52. On dirait une madame de GPS
  53. Mais en plus sympa
  54. Oh j’aime bien cette chanson
  55. Celle là un peu moins
  56. Bon, tais-toi un peu, cours
  57. 2,8 km, demi tour, on rentre
  58. Rentrée!

Voilà.

Vous l’aurez compris, ce post avait pour seule mission de vous divertir, et j’espère que j’ai réussi à vous arracher un ou deux sourires. Dans tout ce bazar, c’est plus que pas mal.

Il me reste à vous souhaiter tout de même une bonne journée, et essayons de sourire.

C’est important.

G.

(Photo)bombed

Hey!

Devine. Il s’est passé un truc super bizarre ce week end. Il a fait beau.
Mais genre, vraiment beau.
Pas un temps tout chelou avec un coup des nuages, un coup de la pluie, un coup de la neige et deux secondes après 22 degrés.
Vraiment beau. Un temps de Juillet quoi.

Depuis le temps que je voulais vous faire un petit billet sur l’événement du mois… Non, pas l’euro. Ca c’est fini, dieu merci pour beaucoup d’entre vous, et pour moi aussi depuis que Zaza a cru bon de devenir un GIF plutôt que de tirer dignement un p***** de tir au but. (Comment ça, je prends les choses trop à coeur? Comment ça? Comment tu veux que je prenne les choses? Hein?)

Pardon. Je m’égare.

L’événement du mois, disais-je donc. Les SOLDES.
Te réjouis pas trop vite.
D’habitude, on est à peine mi-juin que j’ai déjà la visa greffée à la main (ventes privées, tu te souviens?) et honnêtement, cette année, le butin est maigre. Très, Trop.

Alors tu vas me dire, bah tant mieux, tu fais des économies, de quoi tu te plains?
Non mais d’accord, mais dans la vie, il y a des gens qui sont faits pour remplir leur PEL, et ceux qui sont faits pour acheter des robes.
Et, à ton avis.
Voilà.

Même chez l’espagnol, je n’ai pas réussi à m’emballer outre-mesure, si ce n’est pour cette petite chose repérée bien avant les soldes, observée du coin de l’oeil, et finalement, à moins 30% j’ai fini par céder.

Blouson simili cuir vert – Zara (sold out)

Je n’avais donc rien de bien transcendant à vous montrer, jusqu’à ce que.

Le truc improbable.

Il y a des choses, on t’oblige à les porter quand tu es gosse, et tu jures tes grands dieux que jamais, jamais tu ne reportera ça de ta vie.(Souviens toi du bonnet-écharpe 2 en 1)…
Parmi ces choses, il y’a… la salopette.

Je te jure, je crois que je devrais en parler avec un professionnel pour que je retrouve avec l’hypnose un éventuel traumatisme lié au port de la salopette.
Parce que autant j’arrive à trouver ça joli sur les autres, sur moi, c’est NON.

On ne le dira jamais assez, en matière de mode, il n’y a pas d’interdits, que des règles de bon sens.
Et comme la mode est un éternel recommencement…

Tout ça pour dire: j’ai acheté une salopette, et je trouve ça plutôt chouette.

Ah, et accessoirement, je me suis allégée d’une bonne dizaine de centimètres capillaires.

Alors, elle est sold out chez Best Mountain, mais j’ai trouvé chez les anglais une soeur jumelle: Combi short denim – Asos


Je porte:

Salopette et top: Best Moutain (en soldes, 59 euros le tout)
Sac: Nat & Nin
Bracelet: Hipanema
Collier: Hop Hop Hop
Chaussures: Eden shoes
Lunettes: Chloé

Et aussi, je suis photobombée par mon fils, et je sens déjà qu’il va me voler la vedette.

Autant vous dire que j’aime moyennement ça, mais je commence à avoir l’habitude, parce que c’est une vérité universelle propre à chaque maman: mon fils c’est le plus beau.

Sur ces sages paroles, je vous laisse profiter de votre premier jour sans foot à la télé; bon lundi tout le monde!

G.