Bonne année! 

Bonjour, bonjour!

Ça faisait longtemps, pas vrai? Oui, trop longtemps, je sais. 

Si longtemps que je vais un peu vous raconter ma life (pas trop, promis). 

En début d’année, il est coutume de se souhaiter « une bonne santé », un truc que l’on se souhaite sans vraiment y penser. Et pourtant, on se rend compte à quel point une chose est importante quand elle nous fait défaut. L’an dernier, je l’ai vérifié par moi même parce que c’est mieux. 

Pour vous la faire courte, l’an dernier on m’a diagnostiqué une maladie que je traînais probablement depuis un certain temps et qui me donnait l’impression de devenir cinglée. Enfin, plus que d’habitude quoi. J’étais stressée en permanence, irritable (essaye d’imaginer un état pré menstrues qui dure, mais qui duuuuure), au point que mes proches méritent un Nobel pour m’avoir supportée. J’avais des insomnies, je mangeais pour douze une journée et rien du tout le lendemain, j’étais euphorique et la seconde d’après déprimée. Je perdais du poids puis j’en reprenais un peu. Chaque petite chose prise individuellement avait sa propre explication et me semblait pas importante, jusqu’à ce jour chez mon médecin où je viens le voir pour une broutille. Il me trouve anormalement fatiguée, les traits du visage creusés.

Il me parle de la thyroïde, me dit « on va faire une prise de sang, juste pour être sûr ». 

C’est marrant comme on connaît mal les maladies avant d’y être confrontés de près. Dans ma petite tête d’ignorante, la thyroïde c’est ce truc qui te fais grossir ou maigrir. Ça pouvait pas être ça, j’avais perdu que 5 kilos, et puis j’avais fait du sport pour… 

Et pourtant. Quand les résultats sont revenus, j’ai eu droit à un appel flippant du docteur « viens me voir aujourd’hui ». Là tu comprends que potentiellement, ça pue. 

Et donc, le verdict est tombé: maladie de Basedow. Euhcékoi? 

Ouais, je sais, ça m’a fait pareil. C’est quoi? En langange clair c’est une maladie auto immune (donc mon système immunitaire qui se retourne contre moi) qui attaque la glande thyroïde. Cette petite chose, elle ne sert pas qu’à faire maigrir ou grossir, elle s’appelle aussi « la glande du tonus », et donc, quand elle ne va pas bien, vous n’allez pas bien. 

La mienne n’allait pas bien du tout. 

Ensuite, il a fallu des autres prises de sang, des rendez-vous avec des spécialistes, ceux que vous mettez six mois à rencontrer. 

Et ensuite tout s’est accéléré, le spécialiste, le chirurgien, le spécialiste, d’autres docteurs, d’autres prises de sang. 

Et finalement une opération en fin d’année qui a laissé une jolie trace sur mon cou, et quelques petites complications post opératoire. 

Si je vous raconte tout ça, ce n’est pas seulement pour vous raconter ma vie aussi passionnante soit-elle, c’est surtout pour vous dire de faire attention à votre santé. Je ne dis pas qu’il faut être parano et foncer chez le docteur à chaque manque de motivation, sinon on peut toutes prendre rendez-vous pour les 52 lundis restant avant la nouvelle année. Mais faites vous confiance, vous êtes celle qui vous connaissez le mieux. Si vous ne vous sentez pas comme d’habitude, que vous êtes plus fatiguée ou plus stressée, si ça dure, parlez-en à votre médecin. Une prise de sang pour se rassurer ça ne mange pas de pain. Et ça peut vous éviter bien des soucis. 

Alors plutôt que de vous souhaiter des sous dans votre porte monnaie (même si c’est important aussi, il faut bien les payer, nos paires de chaussures!), je vais vous souhaiter une santé en béton armé, qui vous fera déplacer des montagnes, et je vais terminer en vous remerciant d’avoir lu mon pas-si-petit-billet et en citant une amie très très proche qui se reconnaîtra sans doute: « l’essentiel, c’est le plus important! »

Des bises, je reviens bientôt,

G.

Viens chez moi, j’habite chez une copine…

Avis aux Thionvilloises/ ou autres demoiselles de la région!

Ça vous dit un petit moment entre copines? 

Ça vous dit de faire une virée dans mon dressing en même temps? 

Dimanche 31 Juillet, si tu ne sais pas trop quoi faire à l’heure du thé (glacé, le thé), tu m’envoies un mp sur le facebook La Frenchie Blog (on en profite pour liker la page si ce n’est pas fait, hein), en me disant combien tu es, et le tour est joué.

Je vous prépare de la robe qui va bien, du sac, de la chaussure… Essentiellement du 36, un peu de 34 et de 38, et en souliers, de la pointure 37.

Ça sera l’occasion de se voir ou de se revoir, et j’espère que vous apprécierez le moment! 

Je vous bise (avoue, tu as lu autre chose..) 

A bientôt? 

G. 

Loulou et Boutin (je sais, de rien)

On avait dit trois passions. Les robes, les chaussures et les sacs à main
J’ai déjà pas mal exploité les robes, et donc, aujourd’hui, on va parler chaussures, pour changer.
Mais attention, pas n’importe quelles chaussures. LES chaussures.

Je vous parle du coup de folie, du craquage ultime.
Je vous aide. Du rouge, une cambrure inimitable (beaucoup ont essayé), et un nom, qui déclenche beaucoup, beaucoup de réactions.

Christian Louboutin.

Le maître. Le seul, l’unique.

Je vous avais prévenues, coup de folie. Craquage.

Mais honnêtement.

Moi je trouve que c’est un craquage qui vaut la peine, et toute culpabilité s’envole dès que je les porte!
Magiques, comme les chaussures de Dorothy.
Enfin une Dorothy perchée sur 10 centimètres, tout de même!

Trop longtemps qu’elles me faisaient de l’oeil, les petites Pigalle. Leur coupe à la fois chic et sobre, leur cambrure parfaite, le bout pointu, tout.

Alors quand le modèle « dégradé » a fait son apparition… j’ai eu beaucoup de mal à résister.

  

J’ai essayé, hein. Le banquier, les dépenses quotidiennes, les dépenses imprévues, toussa.

Et puis un jour, je me décide à passer la porte de la boutique, avec très peu d’espoir (voir aucun) de les trouver encore, et surtout à ma pointure.

Et là, elles m’attendaient. Bien sages, exposées comme un trophée sur leur étagère. La dernière paire. 
J’avais envie de vous montrer ça, parce que je sais bien que vous allez partager mon enthousiasme et mon amour (oui, oui) pour ces petites merveilles.

Oui, oui, je sais, elles sont atrocement chères, mais bon. Il faut bien se faire plaisir parfois, non? (dites ouiiiiiii pitié)

Donc oui, je suis une faible femme, je cède aux sirènes du marketing et du luxe, mais je décide que je m’en fiche, et que j’assume.
C’est bien, hein?

Promis juré, la prochaine fois qu’on parle souliers, je vous montrerai quelque chose de plus abordable et de moins néfaste pour votre compte en banque.

Vous m’en voulez pas trop?

G.

Shake ton body

Alors voilà, même si le printemps n’est pas encore au courant qu’il faudrait penser à s’amener devant (haha),il faut se préparer aux vacances, à la plage, au maillot de bain, toussa. 

Enfin si vous voulez, hein. Il n’y a d’obligation pour personne et l’important est toujours de se sentir bien dans son corps. 

Pour me sentir mieux dans mon corps, l’été dernier, j’avais commencé (et terminé, applaudissements) le Top Body Challenge. 

Keskecé? Le Top Body Challenge est un programme d’exercices de fitness, couplé à de la cardio, qui dure 12 semaines. Au programme, abdos, cuisses, fessiers, tout y passe! Vous mangez du squat, des abdos, du gainage. C’est dur, mais le jeu en vaut la chandelle. Au bout d’un mois, les résultats sont déjà là, et en 12 semaines, c’est vraiment vraiment mieux! Tonifié, remusclé, c’était tout ce dont j’avais besoin après ma grossesse. 

J’avoue qu’une fois mes 12 semaines écoulées, j’étais fière de moi, mais j’ai un peu (beaucoup) relâché mes efforts. 

Alors on s’y remet! 

J’ai repris sérieusement cette semaine, à la semaine 2 du programme. 

Si je vous en parle, c’est aussi pour voir si parmi vous, il y aurait des masochistes qui voudraient souffrir avec moi, parce que c’est toujours mieux de savoir que l’on souffre ensemble, n’est-ce pas! 

Pour télécharger le guide de Sonia, ça se passe sur Soniatlev.com (il se présente sous la forme d’un e-book).

Top body challenge, 39€.

Alors, motivées?

Belle journée, qu’elle soit sportive ou non 😉

G.

Pigeonnée

Bien.

Que celle qui n’est jamais sortie d’une boutique avec un article surconseillé par la vendeuse, et qui n’a pas écouté sa petite voix intérieure qui lui disait « non, non, sérieux meuf, non », me jette la première pierre.

Je ne sais pas pour vous, mais moi, j’ai une fâcheuse tendance à boire les paroles des vendeuses chez sephora. Autant les autres non, autant elles, oui. Allez comprendre.

Alors, ça ne pose aucun problème quand je suis dans la boutique de Thionville, ou elles sont toutes au top (et il y en a même une avec qui je partage mon prénom), mais alors, quand je suis à Luxembourg, ça se gâte.

Le pire, c’est que je le sais. Ce qui ne m’empêche visiblement pas de me faire avoir à chaque fois (ou presque).

Cette fois, c’est pour un mascara. Je suis une inconditionnelle d’un modèle qui je sais, fait débat; j’ai nommé, le « outrageous curl » de sephora. Celui-ci, c’est ou tu l’adores, ou tu le déteste. Vous l’aurez compris, moi je suis dans la première catégorie, clairement.

Mais j’ai un vilain défaut, j’aime bien le changement. Alors que je l’ai vu, lui, le petit nouveau de sephora justement, avec le packaging qui dit qu’il fait tout bien, je me suis laissée tenter. J’ai quand même demandé à la vendeuse si le nouveau était mieux que l’autre et bien sûr « oh oui, il est plus complet, il donne un beau galbe aux cils, vous n’allez pas être déçue ». Vendu.

J’étais pressée de l’essayer, le petit!

  
The mascara – Sephora

La suite…

Alors effectivement, il galbe bien. Les cils sont séparés, ce qui empêche l’effet « paquet ». Et… c’est tout. Mais vraiment tout.

C’est bien dommage, parce que commençait bien entre nous. J’ai bien tenté de superposer les couches, mais non plus. Pas d’allongement, pas de matière… on est très loin de l’effet recherché, cet effet « faux cils-mais pas trop non plus », tu sais de quoi je parle.

La seule façon d’avoir un chouette rendu, c’est de s’en servir comme base, et d’appliquer un autre mascara par dessus. J’ai posé mon mascara outrageons curl par dessus, et je dois dire que le résultat final était pas mal du tout.

Mais bon, le rapport qualité/prix en prend un coup, n’est ce pas.

Conclusion, je n’ai pas vraiment accroché avec le dernier né de sephora, et, une fois de plus, je me suis fait avoir comme une bleue.

Pour que je me sente moins seule, je trouve que ce serait une bonne occasion pour vous de partager avec moi vos dernières pigeonnades, ne faîtes pas semblant, je suis sûûûre que je ne suis pas seule dans ce cas! *clin d’oeil* (pitié, ne me dites pas que je suis toute seule dans ce cas)

Allez, à vous!

Bonne journée,

G.

The cheaper the better

Bonjour les ami(e)s,

Je vous reviens après une pause impromptue, (pas très) fraîche, mais dispo.

Et je vais encore vous parler d’une robe, mais j’ai eu envie de vous la présenter différemment, pour vous montrer le potentiel de la petite.

Je voulais vous en parler, parce que, pour une fois que l’on trouve notre bonheur chez l’espagnol pour moins de 20 euros, ça mérite d’être souligné.

Après une période où ils avaient décidé de se faire franchement plaisir sur les prix, j’ai l’impression, et surtout pour la nouvelle collection printemps/été, qu’ils se calment un peu. Très honnêtement, il était temps, parce que comment te dire, payer 50 euros pour la même robe que la copine, qui est en plus la même que l’an dernier avec une couture différente…bon.

Je crois qu’ils avaient un peu pris la confiance, hein. J’avais un peu boycotté l’an passé, mais je suis bien obligée de dire que je recommence à me fournir souvent chez eux. Ce qui fait leur force, c’est qu’ils ont enfin compris (en plus d’avoir travaillé sur les prix) qu’il faut renouveler les collections plus souvent; internet oblige.

Quand le géant Asos et même le petit frenchy Monshowroom proposent des nouveautés toutes les semaines voir tous les jours, on est habituées à ce renouveau express, et quand on entre dans un magasin, on n’a pas envie d’y trouver la même chose que la dernière fois. C’est assez symptomatique de notre époque d’ailleurs, ce besoin constant de nouveauté, mais passons.

Trève de bavardage, je vais vous parler de LA robe, celle qui coûte moins de vingt euros. Celle qui vaut la peine que je vous la présente de deux façons différentes tellement elle a tout de la robe que je vais porter toute la saison.

Robe Polo Zara

  
La voici la voilà!

Son prix? 17,95 euros!

Elle existe en 3 coloris différents, j’ai craqué pour la version rayée, mais libre à vous de choisir : noir, bleu, rayé, ou les trois!

Et voici, rien que pour vous, plusieurs façons de la porter, pour vous donner des idées, au cas où il vous viendrait l’envie de craquer aussi… (Moi, mauvaise influence?)

La façon classique, avec un trench et des low boots, ou une façon un peu plus décontractée, vous allez voir ce que vous allez voir!

  
Je porte:

Robe Zara Robe polo zara

Trench Zara (old)

Similaire Trench zara

Boots Aldo (old)

   

Je porte:

Robe Zara

Teddy Manège à trois (similaire) Teddy

Escarpins Mellow Yellow

Sac petite mendigote

 Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, j’espère que je ne vous ai pas trop manqué (haha)

A très vite

G.

Fais dodo

C’est le matin, et comme tous les matins je suis en retard. Je me suis levée à la bourre, j’ai mis un siècle (au moins) à choisir mes vêtements et je suis montée dans le bus de justesse. 

Une matinée normale. 

Et comme toutes les matinées normales, je pense déjà à ce soir, quand je retrouverai l’homme de ma vie. Et accessoirement mon fils et mon mari. 

Parce qu’en ce moment, l’homme de ma vie, c’est mon lit! *réprime un baillement* 

Pressée de retrouver mon lit, donc, mais aussi pressée de me démaquiller et d’appliquer ma nouvelle crème de nuit adorée, qui fait la peau toute douce au réveil et qui te donne bonne mine même après une nuit résolument trop courte (crois pas que je fais la fête tous les soirs, j’ai juste un bébé de deux ans, qui en ce moment, décide qu’il faut se réveiller entre 5 et 6h. Genre, tous les jours.) 

Ma crème magique, je l’ai trouvée chez Rituals. Depuis qu’ils se sont implantés à deux pas du bureau, j’y passe très régulièrement, autant pour moi que pour faire de jolis cadeaux. 

Je n’avais pas encore eu l’occasion de tester leur gamme de soin pour le visage, du coup la gentille vendeuse m’a donné un petit échantillon pour tester la crème de nuit. Anti-âge. (C’est fou ce que c’est gentil, une vendeuse).

Mais, car il y a un mais, j’ai testé tout de même, et ce que j’ai découvert m’a fait passer l’envie de lui donner des noms d’oiseau. Cette crème est tout simplement merveilleuse! Et j’en ai testé… 

Elle a un parfum doux, une texture onctueuse qui pénètre vite fait, bien fait, elle donne tout de suite une sensation de réelle hydratation. Rien que ça, c’est déjà pas mal, me direz-vous. Mais c’est pas fini, le lendemain matin, la peau est encore hydratée mais pas grasse (j’ai la peau mixte), et alors, super, super douce. 

Vraiment douce. Au bout seulement de quelques jours (plutôt quelques nuits) d’utilisation, je sens une réelle amélioration. Moins de rougeurs, plus de douceur, une meilleure mine au réveil. 

Tout ça pour moins de 30€. 

J’ai pensé que ça valait peut-être le coup de vous en parler…

Et pour celles qui n’ont pas de boutique sous la main, sachez que la gamme arrive chez sephora, et que bien sûr, vous pouvez commander en ligne.

Crème nuit Deep Recovery Rituals
  
Voilà, c’est tout pour aujourd’hui!

Je profite pour glisser ici que nous serons très bientôt 100 sur la page facebook de la Frenchie, et que dès que nous aurons passé le cap, vous aurez le droit à un chouette concours! Moi je dis ça, tu sais…

Belle journée,

G.

Here comes the sun (enfin presque)

Vous avez senti ou pas? Non? Rien? 

Moi non plus. 

Et pourtant, ce week end, c’était le printemps. 

En vrai, j’adore le printemps. Le moment de troquer les vêtements chauds et foncés pour du léger coloré. Surtout, l’occasion d’acheter du neuf. Ou de reporter nos pièces chouchoutes de l’an dernier. Faire du neuf avec du vieux, en somme. 

C’est ce que je vous propose avec ce look printanier. 

   
 
La seule nouveauté ici, ce sont ces petites chaussures, celles-là même dont je vous parlais la semaine dernière en vous disant « oh là là tu vas les revoir parce que t’as vu comme elles sont belles »… 

Les revoilà! Accompagnées d’un petit top en dentelle écrue trouvé en soldes cet hiver chez Zara, et que j’attendais impatiemment de pouvoir sortir du placard. 

Un jean, un perf’ a basques de chez Zara toujours, collection de l’an dernier. Une ceinture pour accessoiriser le tout, et le tour est joué! 

Du neuf avec du vieux. 

Avant de vous ruer sur les nouvelles collections, fouillez un peu dans vos dressings, et voyez ce qui peut être sauvé: robes, jean boyfriend, perfecto, top en dentelle… Autant de basiques que vous possédez déjà. 

Dernier petit détail de ma tenue, ce petit bracelet hop hop hop, cette petite marque française qui monte, qui monte! 

  
Je voulais vous le montrer parce qu’il est joli tout plein, et c’est une raison suffisante. 

Il est vieux aussi, mais il est toujours dispo s’il y a des intéressées! 

Je compte sur vous pour le tri de printemps, mais en attendant, bon lundi à toutes,

G.

Je porte:

Jean: best mountain 

Similaire Jean délavé

Top et veste: Zara

Similaire Blouson

Chaussures: Aldo

Aldo
Ceinture: Mango

Bracelet: HopHopHop

Bracelet nuage
Sac: AppleTree boutique (Londres)

Perchée!

Presque à égalité avec ma passion pour les robes, il y a ma passion pour les escarpins. Hauts, de préférence entre 9 et 12 cm, c’est parfait (c’est là que je suis presque -presque- contente de mon mètre moins deux).

Les beaux jours arrivent, timidement, mais ils arrivent, et je ne sais pas pour vous, mais pour moi ça veut dire on range la doudoune, les boots et surtout, fini le noir c’est noir. Pour faire venir le printemps, je le fais aussi venir dans mon dressing.

Qui dit envie de printemps, dit envie de couleurs de printemps. Et quand j’ai vu ça , je suis tombée amoureuse. Oui, oui. 

  

   
Aldo palazza 79€
Il est vrai, me direz vous, que je tombe amoureuse souvent (de vêtements, s’entend…). C’est vrai aussi que depuis mon premier voyage à Londres il y a 5 ans (Londres est la plus belle ville du monde, nous aurons l’occasion d’en reparler), je suis une véritable dingue de cette marque. C’est bien simple, je n’ai presque que ça. Un nombre certain ou peut-être un certain nombre de boîtes… 

Aldo, c’est l’art de faire des escarpins hauts, très hauts, et confortables. Et originaux. 

Note pour moi même, le monsieur est peut-être artiste, il n’est pas magicien pour autant, et porter de nouvelles chaussures toute une journée au bureau n’est définitivement pas une bonne idée. 

Surtout sur 11,5cm. Ne t’étouffes pas. Mes pieds vont bien, la plupart du temps, et ma santé mentale aussi. La plupart du temps. 

Cette paire à été shoppée sur Sarenza, ils n’ont pas toute la collection, mais sachant que la marque ne livre pas en France, il faudra s’en contenter. 

L’avantage, c’est qu’ils sont gentils comme tout, chez Sarenza. Ils t’envoient souvent des e-mails pour te dire qu’ils pensent à toi. Avec parfois la petite réduction qui va bien.  

Quoi qu’il en soit, j’espère qu’elles vous plaisent, parce que vous risquez de les croiser souvent ici! 

Belle journée, des bises,

G.

 

Les ventes privées, c’est le mal.

Donc, une fois n’est pas coutume, j’ai acheté une robe. 

Pour celles d’entre vous qui me suivent depuis cette magnifique région Lorraine-alsace-champagne-region en haut à droite (ah bah bravo); j’ai été « à Géric ». 

Là où vous aller vous poiler, c’est qu’à la base je n’étais pas du tout sortie pour acheter quoi que ce soit (c’est là que vous devez rire), et c’est donc tout naturellement que je me suis retrouvée chez Naf Naf.  

Ce n’est pas mon enseigne préférée, on est d’accord qu’il y a à boire et à manger. Mais quand même, il faut dire que chaque saison ils nous pondent quelques jolies pièces, et oh, surprise, souvent des robes. 

J’entre dans la boutique sans avoir aucunement l’intention d’acheter (vous pouvez rire aussi), et mon œil avisé de fille à découvert repère des petites pastilles de couleur sur certaines étiquettes. Là, c’est le drame, parce que toi et moi on sait bien ce que ça veut dire en langage modeuse. 

Ventes privées. Deux mots. Joie.

Mon cerveau gauche (ou droit, je suis une fille, je confonds un peu les deux) me dit que non, il ne faut pas demander à la gentille vendeuse à quoi correspond la pastille corail, et bien entendu « vous faites partie du fichier client? » « Non mais tu sais à qui tu t’adresses? S’ils faisaient des robes à la boulangerie, même la je serai dans le fichier client, au cas où » (j’ai juste répondu « oui » en vrai)…

Je vous présente donc LA robe, à -50%, si vous faites partie du fichier client (ou si vous avez une amie qui y est mais je ne vous ai rien dit)
Robe chic dentelle Naf Naf

  
Et portée…

  
Hein qu’elle est jolie? (La robe, pas moi)

C’est une robe en dentelle bleu marine, effet 2 en 1 avec une lavallière noire. Et c’est vrai qu’elle est « chic ». 

Elle se portera très bien au bureau, au Resto, au dodo même si vous voulez. 

Avec des escarpins, et aussi de façon plus décontractée, vous verrez ça ici bientôt, si vous restez dans le coin!

C’est tout pour aujourd’hui, des bises, 

G. 

Je porte: 

Robe chic dentelle, Naf Naf 

Low boots « high Hunter », Sézane 

Manteau léger, mademoiselle R (la Redoute)